Brice LALONDE, ancien Ministre de L’Environnement

Ancien candidat à l’élection présidentielle (1981), ancien secrétaire d’Etat à l’écologie et ancien ministre de
l’Environnement. Brice Lalonde est Président d’EdEn, l’association qui fédère les acteurs du monde de
l’Énergie, du Bâtiment et de la Mobilité.

 

1. Dans le cadre de vos engagements quelles sont les convictions que vous défendez en termes de responsabilité sociale et environnementale ?

Travaillant surtout avec des entreprises et des collectivités, je suis attaché à l’idée que la responsabilité sociale et environnementale est au cœur des modèles d’entreprises et des modèles de développement. Ce n’est surtout pas un dimanche de bienfaisance après une semaine d’extractivisme ou de rapacité.

2. Selon vous quelles évolutions sont nécessaires, au sein de la filière événementielle, pour contribuer à la nécessaire transition écologique ?

La filière événementielle représente un secteur d’activités en croissance (avant et après le coronavirus). Elle contribue au rapprochement des publics, aux économies, aux distractions. Elle commence à se préoccuper de ses empreintes. Ponctuant les prises de conscience, les négociations et les campagnes d’action, elle devient un moyen de lutte qu’on doit pouvoir organiser efficacement.

 

3. Dans ce contexte, pourquoi soutenez-vous l’initiative du OUAÏ ? Qu’attendez-vous de cet événement ?

J’envisage le OUAÏ comme un moyen d’apprendre, c’est pour cela que j’y viens. Il m’est arrivé d’organiser des événements, mais je ne suis pas sûr d’être parvenu à faire vivre une différence, c’est peut-être l’espoir que l’on peut avoir pour ces journées de
l’événementiel responsable.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Articles récents