Michel BEYZARIE, Président – LEADS

LEADS « Les Agences Design & Stand » est une association de loi 1901 regroupant des professionnels du stand, du design événementiel et commercial. Elle a pour vocation de réunir les sociétés référentes de la filière, d’en défendre les intérêts et de les aider dans leur métier.

 

1. Dans le cadre de votre activité professionnelle quelles sont les convictions que vous défendez en termes de responsabilité sociale et environnementale ?

Le LEADS a été l’une des premières associations de la filière à sensibiliser ses membres, notamment au moyen d’une formation groupée à la RSE. Aujourd’hui, douze agences sur cinquante-quatre sont certifiées ISO 20121 et il y a une vraie prise de conscience des concepteurs de stands de la responsabilité allant de pair avec leur métier. Nous participons également, via Green Evénements, aux commissions sur le zéro déchet et nous sensibilisons nos partenaires menuisiers. Par ailleurs, beaucoup commencent à s’adapter à la norme en mettant en place des actions liées à un réemploi des ressources comme le bois.

 

 

 

2. Selon vous quelles évolutions sont nécessaires, au sein de la filière événementielle, pour contribuer à la nécessaire transition écologique ?

Aujourd’hui, l’éco-responsabilité est sur toutes les lèvres, dans les faits cela reste souvent des mots et un blocage persiste au niveau de la mise en place. La COP21 l’a montré, au-delà de l’événement qui a pourtant fait beaucoup de bruit, très peu d’actions ont été
entreprises. Toutefois, la prise de conscience est grandissante et les donneurs d’ordres se mettent à avoir des exigences poussant ainsi la filière à s’aligner. Je note toutefois qu’un frein économique subsiste : l’événementiel responsable nécessite un investissement temps, argent et énergie et il faut déterminer quelle part est à payer par l’organisateur, quelle part est à payer par le lieu et quelle part est à payer par les différents prestataires. Il y a un vrai besoin de réflexion et de structuration sur cette question. C’est à ce prix que l’on pourra vraiment être responsables et cesser de se renvoyer la balle entre acteurs, que ce soit au niveau des freins techniques ou financiers.

3. Dans ce contexte sociétal, pourquoi soutenez-vous l’initiative du OUAÏ ? Qu’attendez-vous de cet événement ?

Nous soutenons Le OUAÏ car nous sommes profondément convaincus de la nécessité d’agir. L’énergie communiquée par Béatrice Eastham est extraordinaire, son dynamisme et sa conviction font bouger les choses. Ces journées de l’événementiel responsable sont nécessaires pour que l’ensemble des opérateurs puisse se confronter aux problèmes et trouve, grâce à l’intelligence collective, des solutions convenables au plus grand nombre. Le OUAÏ permet également de poser un bilan de ce qui existe et de ce qui pourra être fait demain, de manière objective.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Articles récents